samedi 12 novembre 2016

Persuasion, de Jane Austen,

D’un ton plus grave que les œuvres précédentes de la romancière, il raconte les retrouvailles d’Anne Elliot avec Frederick Wentworth, dont elle a repoussé la demande en mariage huit ans auparavant, persuadée par son amie Lady Russell des risques de cette union avec un jeune officier de marine en début de carrière, pauvre et à l’avenir incertain.
Mais alors que la guerre avec la France s’achève, le capitaine Wentworth revient, fortune faite, avec le désir de se marier pour fonder un foyer. Il a conservé du refus d’Anne Elliot la conviction que la jeune fille manquait de caractère et se laissait trop aisément persuader.
Anne Elliot, beauté fanée et effacée de vingt-sept ans, est la seconde fille de Sir Walter Elliot, un baronnet veuf et vaniteux. Sa mère, une femme intelligente, est morte quatorze ans auparavant, en 1826 ; sa sœur aînée, Elizabeth, tient de son père la vanité de sa position. Sa plus jeune sœur, Mary, encline à se plaindre sans cesse, a épousé Charles Musgrove de Uppercross Hall, l’héritier d’un riche propriétaire des environs. Encore célibataire, sans personne dans son entourage qui soit digne de son esprit raffiné, Anne est en passe de devenir une vieille fille sans avenir.
Quatrième de couverture par Littérature Audio, par Cocotte.
---

Je ne compte pas parmi les Austeniennes aguerries, je dois l’avouer dès le départ. Et si je l’ai lu (ou plutôt, audiolu), c’est vraiment parce qu’il était dans la liste du Baby Challenge Classiques 2016 de LivrAddict.
Trouvé sur Littérature Audio, je l’ai emporté pendant un voyage en vacances d’été (mais j’avais oublié mon câble pour mon mp3, donc il s’est déchargé avant que le chargeur ne me suive par envoi… petite pause imposée, donc).


Je dois avouer que Persuasion m’a fait une meilleure impression qu’Orgueil et Préjugés. Je n’avais pas encore écouté Lady Susan mais aujourd’hui, je dirais que Persuasion serait entre les deux : comme d’habitude, l’histoire d’amour est évidente, la conclusion aussi mais j’ai trouvé tout ce récit plus doux, plus sensible et comme j’aimais beaucoup Anne, ceci explique cela. Elle n’est pas d’une beauté renversante, elle est à l’écoute et fait preuve de tact en gardant pour elle ses pensées éclairées, étant plus réfléchie que les gens de son entourage… Le genre d’héroïne que j’apprécie.


Mais à part quelques passages (notamment une mauvaise chute, je ne m’attendais pas à tant d’action) et ce personnage sympathique, je n’ai pas été transportée. Donc bon, au bout de cette troisième tentative, je pense pouvoir l’affirmer : Jane Austen, ce n’est pas pour moi.
Je ferai l’impasse si un de ses romans apparaît dans un challenge qui m’intéresse car bon, me forcer ne me fera pas aimer l’auteure. Par contre, je le conseille aux amateurs de romance, surtout si vous avez le pied marin, il y a une ambiance bord de mer dans Persuasion qui n’est pas désagréable.
Je laisserai une chance peut-être à Emma, ceci dit. Je ne sais pas pourquoi, il m’intéresse malgré tout.


             Quelques anecdotes sur ce bouquin,
Persuasion est le dernier roman écrit par Jane Austen, il a été publié à titre posthume en décembre 1817, soit cinq mois après la mort de l’auteure.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire